Compost

Un compost de haute qualité permet d’améliorer le sol grâce à une matière organique stable, l’HUMUS, grâce aux éléments nutritifs et grâce à une large diversité de micro-organismes utiles. Un compost riche en humus a une structure grumeleuse et spongieuse et une odeur de sous-bois. L’humus est un composant essentiel du sol, qui améliore la structure, la rétention en eau et en nutriments et qui nourrit les plantes et les micro-organismes utiles. Un bon compost mature ne contient pas d’agent pathogène. De plus par sa grande diversité en micro-organismes utiles, il confère au sol une meilleure résistance aux maladies. Ci-dessous nous expliquons le processus de compostage.

Compostage

Le compostage aérobie est un processus contrôlé de dégradation et reconstruction de la matière organique par des micro-organismes tels que bactéries et champignons, en présence d’oxygène (méthode Lübke-Hildebrandt). Le produit obtenu lors de la première phase du processus, la dégradation, est en général appelé compost. Durant la seconde phase du processus, la reconstruction, on fabrique l’humus. L’objectif est d’obtenir un produit final qui sera une source de vie pour le sol.

Lors de la fabrication du tas de compost il est important de respecter des proportions correctes des différents types de matières organiques pour obtenir suffisamment de nourriture pour les micro-organismes. Les matières de départ sont réparties en matières riches en carbone- C (matière brune) et de matières riches en azote- N (matière verte. Elles sont mélangées pour obtenir un rapport C/N correct (proche de 30 :1). Pour cela il est conseillé de viser 45% en volume de matière brune, 45% en volume de matière verte et 10% d’argile ou de limon. Le mélange sera disposé en tas de maximum 3 m de large et 1,5 m de haut. Une attention particulière sera portée sur l’aération du tas.

Le processus de compostage requiert de l’eau et de l’oxygène et dégage de la chaleur. Il est important de régulièrement retourner le tas (aérer) et de l’humidifier. Le retournement se fait à la griffe (compostage manuel) ou avec un retourneur d’andains (retourneur mécanique tiré par un tracteur et actionné hydrauliquement ou retourneur automoteur).

Le processus doit être contrôlé et ajusté si nécessaire. Les points suivants doivent être contrôlés :

  • Humidité
    L’humidité du tas doit se situer entre 55 et 60%. Cela peut être apprécié à la main. Il faut éviter l’excès d’eau. Si le tas est trop sec on l’humidifie.
  • Température
    Durant les 2 premières semaines la température doit être mesurée tous les jours. Au-delà de 65°C le tas doit être retourné immédiatement.
  • Teneur en CO²
    Une teneur élevée en CO² signifie que l’on se trouve en conditions anaérobies. Dans ce cas également il faut retourner immédiatement le tas.
  • Processus de compostage
    Durant le processus de compostage, le suivi rigoureux de la température assure la destruction des graines d’adventices et des agents pathogènes. La bonne conduite du compostage mène à la fabrication d’un compost indemne d’adventice et de maladie.

Un compost de qualité stimule la croissance des plantes et des cultures et les protège contre les maladies. Avec un extracteur de compost vous pouvez également extraire le meilleur d’un bon compost.

 

Thé de compost

Le thé de compost est un extrait de compost, liquide et aéré et de haute qualité.
Comment préparer ce thé de compost ?

Le compost est placé dans un « sac à thé » ou un filtre et lui-même placé dans une cuve à eau. Celle-ci est activement aérée durant 24 heures grâce à une pompe à air. Cette aération permet la mise en solution d’éléments nutritifs et de micro-organismes utiles (e.a. champignons et bactéries) et permet de maintenir le taux d’oxygène à une valeur idéale durant le processus d’extraction.

Pour favoriser la prolifération de ces micro-organismes on apporte des éléments nutritifs sous forme organique lors du lancement de l’extraction.

Ci-dessous nous expliquons les étapes essentielles de la fabrication du thé de compost.
En image nous voyons un extracteur de compost de 100 L (system 25) mais le processus est valable pour des machines de 40 L, 400 L et 2000 L.

step1 1ère étape :
Remplir la cuve avec de l’eau propre à température de 20-22°C. Dans le cas où vous utilisez de l’eau de ville, aérez l’eau durant 30 minutes avec la pompe à air de façon à dégager le chlore.
step1 2ème étape :
Ajouter les éléments nutritifs (catalyst) à l’eau de façon à ce que les micro-organismes puissent rapidement proliférer.
step1 3ème étape :
Remplir le filtre avec le compost de haute qualité, Bionika-compost.
step1 4ème étape :
Placer le filtre dans l’ouverture prévue à cet effet.
step1 5ème étape :
Amener l’arrivée d’air près du filtre et la placer sur le compost présent dans le filtre.
step1 6ème étape :
Enclencher la pompe à air.
step1 7ème étape :
Aérer la cuve durant 24 heures.
step1 8ème étape :
Amener le thé de compost préparé près du système de pulvérisation.
step1 9ème étape :
Le thé de compost peut être apporté de différentes manières : sous différentes formes de pulvérisations foliaires et/ou en arrosage du sol.